Massages

Histoire du Massage

L’art du massage existe depuis la nuit des temps…Nous en retrouvons les traces, près de 3000 ans avant J.C. En France, c’est en 1781 qu’un médecin Clément-Joseph TISSOT a traité en détails de l’application curative du massage, dans un livre. La définition est : palper, pétrir, presser légèrement. Il provient de la langue française ainsi que tous les termes des manipulations (effleurage, pétrissage, friction, percussion et vibration).

mains-superposees-sur-le-dos

Il ne faut surtout pas confondre le Massage de Bien-être, dont l’objectif peut-être la relaxation, la détente corporelle et psychique, grâce aux récepteurs nerveux sous-cutanés, qui transmettent au cerveau les perceptions du toucher (plaisir, douleur, chaud, froid…) avec le Massage Médical ou Thérapeutique exercé par les masseurs-kinésithérapeutes sur prescription médicale (article 1er du décret n° 96-879 du 08 octobre 1996).

Les massages bien-être représentent avec les plantes, les bains, les régimes et les exercices, des techniques de base de la tradition naturopathique qui remonte aux civilisations les plus anciennes.

Ici, je vais vous parler de massage bien-être à but hygiénique.

Tout le monde a besoin de se détendre, d’échapper à la tyrannie des temps modernes. Aujourd’hui nous passons de plus en plus de temps à vivre de manière cérébral. Le moment est venu de retrouver notre équilibre et notre plénitude en redécouvrant l’art du toucher.

Or, nous avons trop souvent tendance à redouter le contact d’autrui. Pourtant, les recherches actuelles nous prouvent l’efficacité extraordinaire du toucher, qui est au cœur du massage.

C’est le premier de nos sens à se développer. Quand nous somme bébés, c’est d’abord à travers notre expérience tactile que nous découvrons le monde, et les caresses de nos parents sont capitales pour notre développement. Notre sens de la réalité est basé sur le toucher. En serrant la main, en étreignant, en caressant, nous témoignons de notre sympathie et de notre compréhension, nous rassurons. Mais en dehors des effusions purement amicales qui exprime notre bonheur ou notre joie, ne nous sommes-nous pas écartés loin de nos instincts en réservant le toucher aux domaines de la souffrance, en redoutant les contacts pour manifester simplement notre affection, pour détendre, pour guérir ?

En effet le massage n’est pas seulement physique. Il comporte une grande part de psychologie.

Ses buts :

Le massage bien être nous fournit un moyen de neutraliser le flot incessant du travail et des pressions domestique. Pour trop d’entre nous les courbatures et les douleurs sont le lot quotidien, et, bien souvent ce n’est qu’après avoir reçu un massage que nous prenons conscience de la tension de nos muscles et de la quantité d’énergie absorbée par cette tension.

Reprendre conscience de son corps -Entretenir la santé – Augmenter la vitalité – Chasser la fatigue – Relâcher les tensions – Détendre les muscles – Stimuler nos récepteurs sensitifs – Disperser les matières usées trouvée dans le muscles et non éliminé par l’exercice.

En accompagnement des traitements contre la cellulite, l’obésité, affections du système nerveux, respiratoires et circulatoire.

Le bien fait du massage de l’abdomen (constipation, diarrhée, gros foie….)

Effets produits par la main :

Remuer et favoriser le passage de nos liquides à travers les tissus.

La main apportant la chaleur, va développer des capillaires : d’où une meilleure irrigation.

L’application de la main apporte également des fluides : il y a automatiquement une transmission de fluides (minéraux, vitaux). Donc une meilleure nutrition à condition bien sûr d’instituer une réforme alimentaire.

La main en pressant les tissus mous va provoquer un « essorage » et un effet d’épuration ; la preuve après un bon massage, la personne à le besoin d’uriner et d’aller à la selle.

Autre bien fait très important : la recharge énergétique et le centrage momentané.

Comment :

Le massage bien-être est un toucher manuel, plus ou moins appuyé sur les muscles, à travers la peau nu, sur une personne assise, ou allongée, dans un cadre sécurisant et confortable.

Il est toujours exécuté modérément et exactement adapté  au cas individuel. Il peut être stimulant ou apaisant, selon le besoin du moment de la personne (besoin d’aller courir un marathon ou d’aller dormir).

candle-807247_960_720

Se l’offrir :

Le massage bien-être peut ouvrir la voie de la découverte de soi, révélant ce qu’est la paix intérieur et le plaisir d’un corps capable de respirer et de se mouvoir librement.

C’est un langage naturel qui rassure, soulager les douleurs, dissiper les tensions. Telle une clairière dans la forêt, il nous offre la latitude de nous détendre et de nous réorienter.

Le Massage est avant tout une relation subtile, respectueuse et intime entre deux êtres : le masseur et le massé.

S’offrir un temps de massage, c’est, s’offrir une thérapie du bien-être.

En aucun cas les massages bien-être remplace les soins de la médecine ni d’un masseur- kinésithérapeutes, consultez un médecin en cas de doute sur votre état de santé.