Gymnastique et respiration

Faire du sport, Aïe ! Aïe ! Aïe ! Il va falloir que je m’y mette.girl-1718427_1920

Comment ? En m’amusant, c’est la recette infaillible de l’assiduité.

Pourquoi ? Libérer mon corps.

Se mettre au service de son corps physique. Lorsqu’il y a douleurs, c’est qu’il y a quelques choses à changer dans sa vie.

Vivre dans un corps qui nous fait souffrir et rend nos mouvements pénibles, ce n’est pas vivre dans le repos et la liberté, ni dans la dignité et l’indépendance. C’est être esclave. Esclave de soi ! Mais un esclave que personne ne nous a imposé.

Les besoins du corps sont limités. Une fois qu’on a dépassé cette limite, il n’y a plus de limites. Notre corps ne doit pas être négligé car de lui dépend notre vie. Pour vivre décemment, il faut passer par lui. Il faut donc apprendre (ou plutôt réapprendre) à se modérer, s’assouplir, se nettoyer, se purifier et se discipliner. Le corps ne doit pas encombrer l’âme. Il doit rester disponible pour l’activité intellectuelle et le domaine spirituel.

Si nous ne prenons pas soin de notre corps, nous en devenons victime. Notre corps est notre demeure. Personne n’aime regarder une maison mal entretenue. C’est la même chose pour une personne. Il est de notre devoir d’avoir une apparence propre et soignée.

Les besoins de notre corps, dans l’ordre suivant, sont : d’air, d’eau, de mouvement et de nourriture.

Comment avoir la bonne santé, la beauté, la lucidité ?

Quelle est la recette miracle ? Où se trouve la fontaine de jouvence ?

Le miracle, c’est notre corps qui l’abrite.

Une formidable machine capable des mouvements les plus complexes aux plus raffinés. En voulant trop protéger, économiser, sur-utiliser ce corps ou en l’abandonnant par paresse, nous avons oublié sa fonction fondamentale : se mouvoir. Et toute attitude qui va à l’encontre de cela entraîne des détériorations. Le faire bouger quelque soit notre âge et notre santé corporelle. Dans tous les cas, notre corps nous en remerciera.

Pourquoi bouger ?

On se brosse les dents tous les jours, on se lave tous les jours. C’est la même chose avec les tissus et les muscles, si on ne les masse pas, si on ne les mobilise pas, des adhérences se créent.

Ouvrir des espaces dans son corps et se fabriquer une tenue de « fer »

Muscler, entretenir, aimer son corps, dans le but d’améliorer les plans : physique, émotionnel, énergétique, psychologique et spirituel.

Mettre l’eau de son corps en mouvement, pour éliminer les toxines ainsi oxygénées.

Les bénéfices :

Etre en forme et bien portant, par la stimulation de tous les systèmes corporels

Accroître sa vitalité, en calmant le système nerveux et en détendant le cerveau pensent.

Embellir son corps, par l’amélioration du tonus musculaire, il permet de réguler l’appétit, il y a donc amaigrissement.

Rajeunir, les exercices lubrifie les muscles et les articulations, ce qui permet à nos mouvement de rester jeune

Bien se connaitre, les exercices nous permettes de rester en contact avec nos forces et nos faiblesses.

Avoir une meilleure concentration, en associant mouvement et respiration, notre esprit vagabond se calme et laisse ainsi la place à la concentration.

 

weights-1948813_1920Bouger oui, mais comment ?

En redécouvrant son corps :

Apprendre à se placer dans son axe et son centre pour faire circuler l’énergie et la renforcer. Produire la détente par le corps, le calme par l’esprit et l’équilibre par le souffle.

Afin que le corps ne nous fasse plus souffrir (torticolis, lumbagos, douleurs articulaires…) Il est bon, d’apprendre à rendre juste et précis les mouvements du quotidien. S’assoir sur une chaise, se baisser et se relever, se tenir debout, porter une charge, ajuster la position à quatre pattes, s’allonger et se relever, pousser, se tourner….

Cela nous permet de ne pas créer des douleurs et déformations par les simples mouvements de la vie au quotidien et de préparer notre corps aux différentes activités sportives, que l’on souhaite pratiquer pour le plaisir.

Corriger sa posture c’est agir sur son esprit, ses émotions, sa personnalité. Se réapproprier ses mouvements et être le serviteur de sa vie.

Apprendre à associer mouvement et respiration.

En pratiquant la gymnastique des organes :

Développer les muscles rouges (périphérique) pour atteindre et mettre en mouvement les muscles blancs (organe interne)

La gymnastique des organes est l’exercice méthodique, dosé, rationnel, progressif, pour obtenir et conserver l’équilibre physiologique, la santé, par le jeu régulier des organes internes. Elle n’est pas le développement musculaire uniquement; c’est en plus, l’exercice des groupes de muscles qui commandent ou soutiennent les organes de toutes nos grandes fonctions. C’est l’équilibre humoral obtenu par la puissance énergétique du muscle à son optimum, et tout cela acquis par les exercices. Le but est essentiellement individuel, mais d’une indispensable portée sociale, l’amélioration de l’individu étant la base même du mieux-être général.

Dans la gymnastique des organes on réussit à atteindre directement ou indirectement les organes par des moyens ou des exercices spéciaux, auto-massage du foie, de l’estomac ou de l’intestin, la pliassions, le grandissement, l’élongation, etc., selon les différentes façons de procéder. Ainsi que des exercices respiratoires, avec ou sans rétention du souffle, exercices toujours appropriés au cas spécial de la personne. C’est aussi, des exercices favorisant le sommeil, contre le vagabondage de la pensée, contre les idées fixes, etc. C’est la dose exacte de l’exercice qui fortifie. Un peu d’exercice vivifie et éclaircit les idées; trop d’exercice alourdit le cerveau; l’excès en tout est un défaut.

S’entretenir physiquement est une excellente assurance-santé.

C’est parti, pour des exercices au quotidien, je m’ancre dans mes forces plutôt que de craindre mes faiblesses.